Début la tête dans la bouillie

Publié : octobre 11, 2012 dans Uncategorized

Cela fait plusieurs semaines, et je dirais même mois que j’ai officiellement lancé mon blog. Jusqu’ici, je me suis commise à trois petits textes (que j’ai effacés), à moitié dévoilés, et plus reluisants que dénudants.

Le monde dans le lequel nous vivons est parsemé de …  je ne voudrais dire d’imbécilités car tout être humain possède sa raison logique d’agir, mais le monde reste quand même à mes yeux plus ou moins complétement illogique.

L’image du casse tête est parfaite, mais j’emploierais plutôt l’image du casse-tête fraîchement acheté, donc le couvercle soulevé dévoile un amas de pièce parfois attachées ensemble sans raison, parfois sans dessus-dessous. Le soupir qui accompagne le grand dévoilement de ce défi infini « mais pourquoi aies-je ouvert ce couvercle!! c’est n’est pas un jeu c’est un travail! », est celui de bien des hommes et femmes devant ce monde actuel.

Moi comprise. Je suis complètement subjuguée devant autant d’illogismes en ce bas monde. Et je ne dirais pas illogisme basé sur MA façon de faire les choses, non je dirais illogisme de voir tant de gens agir à contre coeur, basé sur des principes que seuls eux comprennent. Et je ne m’exclue pas du lot.

Je pourrais me décourager, pleurer et trépigner. Et je l’ai fait souvet 😉 à mainte reprise mais, mes factures ne se sont payées d’elles-mêmes et mon corps n’a pas socialisé et rit pendant que je l’attendant à la maison la main dans le sac de croustilles.

Alors, devant un dictionnaire encyclopédique où ne sont posés que des questions, je n’avais d’autres choix que d’y plonger le nez pour enfin pouvoir revêtir mon corps et vivre un pas de devant l’autre. J’ai tout de même une protection adéquate de verres fumés roses à reflet. Quelques part un jour je trouverai bien le fils conducteur, la clef, ou sinon je me serai bien amusée. Vaut en rire qu’en pleurer n’est-ce pas?

Mon blog sera parfois cocasse, parfois sérieux (mais pas sérieux avec les sourcils froncés :P). Je poserai de vraies questions et tenterai de faire une scientifique de moi-même pour trouver des pistes de solutions qui, du moins, auront pour objectifs de clamer mes esprits. Ma vie est un canevas d’histoires rocambolesques, je pense sincèrement que je suis une pure addict des films aventures suspense dramatico romantique documentaire fictif. Vous voyez le genre…

Je l’avoues, je suis actrice de formation… et en aucun cas profession de français (je dis cela pour préciser que je vais tout faire pour corriger mes erreurs de frappe 😉 mais, je peux parfois en laisser s’échapper quelques-unes puisque mon coeur est dans le contexte et non dans l’apparence. Milles excuses à l’avance).

Donc je disais je suis actrice… ok… mais je me considère plutôt bien ancrées dans les circonstances de ma vie, avec un regard très bien aiguisé. Enfin, je l’espère.. peut-être que la seule lentille défectueuse existante actuellement se trouve dans mon oeil, c’est un risque, et si cela est le cas, prière de me le dire 😛 Gentiment, car le choc pourrait être brutal 😉 

Pour vous situer, je suis une actrice de formation enfuit du Québec, nouvellement installée à Vancouver, avec un énorme zéro dans son compte en banque présentement dû à la chute nécessaire du prix de vente de sa maison en début d’année, sortie d’un mariage et d’une relation à distance par la suite… Bref, si je regarde la taille de ma valise, comparée à celle de mon chien, j’oserais dire que tout est à rebâtir…

Je souhaite faire ici le journal de bord de la suite de ma vie, et des échos de mon passé.

 

Sur ce, prions pour que j’aies la force de me commettre à écrire souvent 🙂 

 

Publicités

Encore un titre… Je dois dire que chaque fois je regarde la ligne réservée au titre avec un sentiment de détresse… Quelques mots sont trop peu pour imager les millions d’idées qui fourmillent dans ma tête. Et l’inscrire au tout début de ma rédaction me donne l’impression que je suis resserrée dans un étau, quelque peu inconfortable et limitée. C’est pourquoi j’attendrai avant de le… créer

Je vais tout de même passer outre cette difficulté et écrire sans attendre. Cela fait quelques jours, pour ne pas dire plus d’une semaine que je ne suis pas venue et je ne dois pas continuer une seconde de plus à me trouver une raison pour m’empêcher de piocher ardemment sur les touches de mon nouvel ordinateur. (Ordinateur acheté exprès pour me motiver à l’écriture, passe-temps que j’adore soit dit en passant). Je n’aurai qu’à inscrire article 2 comme titre si je me sens mal prise. Ça sonne quand même sérieux article 2 pas vrai 🙂

Bon, je dois finir par commencer un jour et ce jour est arrivé! Je suis vraiment douée pour les débuts de textes mais j’ai plutôt du mal avec la continuité de ceux-ci… et pour être franche cet aspect de moi se répercute dans plusieurs sphère de ma vie… mais bref, passons outre l’épanchement de mon état psychologique émotivo-pleunichard et exposons au grand jour ma maudite manie que j’ai d’écrire des centaines de débuts sans jamais les poursuivre. J’ai, un peu partout, une collection de bonnes intentions couchées sur des feuilles blanches de toutes sortes de texture, grandeur et parfum. Et le pire dans tout cela c’est que je suis quand même fière de mes minuscules débuts!! Je crois que je n’arrive pas à me résigner à me concentrer sur un seul et unique sujet pendant des jours et des jours.

Ce blog, me direz-vous, peut ne pas être basé sur un seul sujet! Il serait même souhaitable qu’il devienne la terre fertile où prendrait racine l’ensemble de mes blablateries… Mais… je dois ajouter un MAIS! Je dois tout de même opter pour une style, une idée, une musique de base! Prenons pour exemple mes quelques derniers jours passés. Intense! Ils ont été porteurs de multiples évènements chargés d’émotions INTENSES, et je pèse mes mots!! Je me suis retenue d’écrire, et ce plusieurs fois, sur le coup de l’émotion car je ne veux pas recréer un journal personnel virtuel pour une millième fois dans l’histoire de ma vie et d’internet tout court! Mes expériences quotidiennes ne sont pas vraiment intéressantes en quelque sorte. Elles sont la vie, comme on la voit tous les jours autour de nous.  Donc après mûres réflexions ressassées sous tous les angles, j’en suis venue à la conclure que je  souhaite transposer la rosée et son parfum après la tempête… car tempête il y a !!

Alors voilà, mon thème d’aujourd’hui serait la vie. La vivre ou non. L’aimer ou pas et ce que ça implique.

Simple mais si complexe une fois entrée dans le mental humain!!

Si quelqu’un vous disait qu’il souhaitait mourir, comment réagiriez-vous? Et si plusieurs personnes vous le confiaient? Peut-on juger un pareil désir? Qui ne l’a pas pensé ne serait-ce que deux simples secondes? Peut-on ainsi sans jugement influencer ce désir sans en prendre une part de responsabilité.

Comment réagir quand nos gestes et paroles sont les doigts apposés sur la gâchette? Quand ce qui nous compose dans notre essence même peut briser le coeur, la tête, la vie d’une autre personne. Comment réagir quand on voudrait couvrir de soie le monde mais que le tissus glissent constamment entre nos doigts. Notre peau est-elle alors trop douce, nos gestes trop simples?

La vie est un passage, un jeu vidéo et chaque étape est un tableau avec plus ou moins de monstres à pulvériser et de trésors à amasser. Mais à tout instant on peut fermer la console, tout éteindre et mettre à noir.

Et si ce que je suis, moi, simplement, donne réellement envie à quelqu’un de cesser de jouer… cela fait-il de moi une meurtrière?  Jusqu’où s’étend notre responsabilité sur autrui? Peut-on continuer de vivre sa vie en suivant nos choix et envies tout en sachant que cela affecte quelqu’un considérablement?

Tant de question qui me font tourner les orteils 7 fois dans mes souliers avant de faire un pas. À cette vitesse, même mon yorkshire à la patte endolorie me bat à pleine couture dans la course au 3 mètres à l’heure! Je crois que je devrais laisser tomber ma résolution défaire le marathon cette année. Je vais peut-être me contenter de m’asseoir sur un banc en mangeant des jujubes!!

Premier article appelé numéro 2… intense serait le bon mot. En fait, il suit d’assez près la vibe de ma dernière semaine. Au moins, lui, il est encore dans la course 😛

Plongeons profondément au coeur de la plus grande question qui existe « être ou ne pas être, dès le tout début de notre romance chers lecteurs et alors peut-être pourrons-nous ressortir vers la lumière encore plus rapidement par la suite. 🙂

Gardons le sourire! 🙂 Il y a toujours des étincelles à chaque instant!

À bientôt!

Le premier pas

Publié : mai 5, 2012 dans Uncategorized

Quelle chose difficile que de trouver le premier titre au premier article de son premier blog. Je le voudrais sans prétention, car loin de moi l’idée de me considérer autrement que comme une millionième blogueuse dans un univers virtuel infini, et à l’image de ce que je suis… ou de ce que je voudrais voir devenir ce blog. Et en même temps, je n’en sais rien. Je ne sais rien de tout cela!

Je dois avouer que j’ai « ouvert » cet espace il y a déjà quelques temps. Je regardais le courriel d’activation de ma page quelques fois par semaine, en me disant que je devrais enfin tenter de commencer à écrire. Car bien des fois mes intentions sont bien plus grandes que mes gestes réels. Beaucoup trop de fois. Alors, puisque j’avoue enfin ce tort, pourquoi ne pas rendre témoin ce site de ma tentative de me faire un chemin dans les méandres de mes pensées et illusions et de rendre ma vie un peu plus concrète.

Le saut de l’ange.

Je ne suis pas différente de bien des gens. J’ai peur, je réfléchis trop, je souhaite, je rêve, je prie et je tente de vivre. Et, pour démontrer ma simple complexité, je commence à écrire le jour où je me sens en plein milieu d’un immense inconnu, d’un tournant imminent, attendu, joyeux et lumineux mais en même temps infiniment triste et déroutant. Mais c’est le propre d’un tournant d’être déroutant pas vrai?

Qui peut dire qu’il se connait  vraiment et sait à 100% ce qu’il désire. J’ai observé que tout change constamment et ce n’est pas plus mal. Non ce n’est pas plus mal, c’est seulement la danse de la vie, le rapprochement langoureux de qui nous sommes.

PinkPuzzleHead.

La beauté de la complexité humaine. La touche de féminité entouré d’un anneau de masculinité. Je peux bien rire, je me fais un fun fou à observer le monde.

Ne vous inquiétez pas, je suis plus légère qu’une plume et je bouge les pièces de mon casse-tête sous un rythme de samba!

À bientôt!